Les petits tips de

LES CONSEILS DE SWANN BORSELLINO POUR FAIRE VOS GRILLES DE LOTO FOOT

Journaliste sportif, consultant pour la RTBF et ancien rédacteur en chef du site de So Foot, Swann Borsellino est un romantique du Loto Foot. Entre souvenirs de victoires et de désillusions, voici ses stratégies de jeu.

Quels sont tes premiers souvenirs de Loto Foot ?

C’est mon père qui me l’a fait découvrir. C’était il y a longtemps déjà. En gros, mon daron, tous les vendredis, il se retrouvait avec son gars sûr Francis pour débattre des matchs de la grille du week-end.. Vu que je m’intéressais au foot, j’essayais de ramener ma science.

C’était quel genre de débat entre ton père et ses amis ?

Il y avait des mecs complètement fous qui avaient essayé de craquer une espèce de formule mathématique. En gros, mon daron se retrouvait à faire trente grilles simples, et selon la formule, c’était censé couvrir autant de possibilités que quatre doubles et deux triples, un truc comme ça. Sauf que tu mettais seulement 30 euros. C’était n’importe quoi avec le recul.

Toi ou ton père, vous aviez réussi à toucher un gros gain ?

Franchement, tu paries pour le pactole c’est sûr, mais j’ai l’impression qu’il y a aussi beaucoup de fun. Mon père a dû toucher des beaux 10 000 francs au maximum, mais quand on jouait, c’était plus pour le moment de partage qu’autre chose.

Tu te souviens d’un match qui t’a fait perdre une grille au dernier moment ?

Pas vraiment, mais j’ai un souvenir un peu horrible qui y ressemble. On va dire que je parle trop de lui mais ça concerne mon père encore. Ça va paraître être l’équivalent de « la blessure au genou qui m’a empêché de percer dans le foot », mais c’est véridique. C’était un Loto Foot sur une trêve internationale, une qualif de Coupe du Monde ou d’Euro, je ne me rappelle plus exactement. Mon daron demande à un de ses potes d’aller valider son Loto Foot à sa place parce qu’il avait un empêchement ce jour-là. Il devait aider ma mère pour un truc. Le soir, on checke les résultats. Mon père voit qu’il a tout bon. Il appelle son gars. Le mec n’a pas respecté mon père, il n’avait jamais validé la grille.

Tu joues aussi au Loto ou à l’Euromillions, qui reposent sur le même principe de pactole à se partager ?

Non, dans ma famille on joue seulement au Loto Foot. Parce qu’on a l’impression de maîtriser un peu ce qu’il se passe, vu que ce n’est pas du hasard. Après, je me souviens que sur certains gros pactoles, mon père disait à ma mère de faire une grille. Sachant qu’elle n’y connaît rien, ça se rapproche plus du Loto en effet.

Tu as des stratégies bien établies ?

D’abord, j’utilise cette fabuleuse technique de parier contre Marseille (Swann est supporter de l’OM, ndlr). Comme ça, si ma grille part en live sur ce match, je suis quand même content parce que Marseille a gagné. Sinon, je trouve que les gens négligent trop le match nul. Du coup, j’ai tendance, surtout depuis l’arrivée des grilles de sept matchs, à appuyer sur le nul. Tu gagnes peut-être moins souvent, mais quand tu gagnes, t’es plus souvent le seul.

T’es du genre à jouer la sécurité avec beaucoup de doubles et triples ou à tenter la grille parfaite ?

Quand j’ai commencé à jouer, je n’avais pas trop d’argent. Donc je ne jouais que des grilles simples. Et j’ai toujours été quelqu’un qui est dans le panache, alors j’ai gardé ça. J’aurais plus tendance à chercher le gros truc que personne ne va trouver. Je trouve qu’il y’a un côté archi tue-l’amour chez un mec qui va gagner mais qui a mis plus de cent balles dans sa grille. Ça veut dire que, potentiellement, le gars n’y connaît pas grand-chose au foot et qu’il a juste eu de la chance. J’aurais toujours plus de respect pour un mec qui rentre une grille simple avec pourquoi pas un double sur un truc dont il n’est vraiment pas sûr. De toute façon, il y a un truc que je n’ai jamais compris, c’est le triple. C’est l’anti-pari pour moi. Après, faut pas faire le débilos non plus à mettre un ticket qu’avec des surprises. Sur 14 matchs, c’est impossible.

T’as des grilles préférées ?

Je sais que mon père, c’est un ouf de la grille à 7 du vendredi soir sur la Ligue 2. Il kiffe ça, je sais pas pourquoi. Il est capable de te dire « Châteauroux à domicile, c’est forcément match nul » avec un aplomb formidable. Moi, c’est la Ligue 1 surtout. Mais il y a toujours un match archi-tendu de Serie A ou des matchs de l’espace du championnat turc pour complexifier la grille. Mon Loto Foot de rêve, c’est les dix matchs de Ligue 1 et basta. Et t’es un patron si tu fais le 10/10.